Une percée dans l’étude de la lumière pourrait bien être une porte d’entrée pour l’avenir de l’informatique quantique. Des chercheurs ont trouvé un moyen de déterminer le comportement de la lumière au-delà des limites de longueur d’onde, ouvrant la voie au codage de données quantiques dans un motif de lumière holographique. L’équipe a tiré parti de la nature quantique de l’interaction entre électrons et lumière pour séparer les faisceaux en termes d’énergie, et non d’espace, ce qui leur a permis d’utiliser des impulsions lumineuses pour chiffrer des informations sur l’onde électronique et de les cartographier à l’aide d’un microscope électronique.

Les techniques existantes pour étudier la lumière et extraire des informations 3D sont intrinsèquement limitées par la taille des longueurs d’onde. Cela permet une résolution considérablement plus élevée pouvant même inclure des films holographiques d’objets se déplaçant rapidement. Cela laisse entrevoir un avenir où vous pourrirez avoir des processeurs quantiques sécurisés mais petits.

Source :

Engadget

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici