La politique numérique est une colonne sur l’intersection globale de la technologie et le monde de la politique. Les entreprises technologiques ne peuvent être tenues responsables de ce que les gens publient en ligne. C’est d’ailleurs l’argument déployé par les utilisateurs de Facebook, Twitter et Google lorsque leurs services sont utilisés pour promouvoir la propagande terroriste, les discours haineux ou toute autre information ou désinformation numérique.

Les régulateurs de Bruxelles et de Berlin à Washington ainsi que d’autres pays poussent maintenant les entreprises technologiques à prendre davantage en charge les contenus affichés sur leurs plateformes. Il est temps pour les plus grandes marques de Silicon Valley de mettre en place un système de contrôle pou gérer les nombreuses publications. Les dirigeants du monde entier et les professionnels dans le domaine des nouvelles technologies façonnent la manière dont nous interagissons avec nos amis, notre famille et, de plus en plus, nos politiciens. Et dire qu’ils n’ont aucune responsabilité, de ce que les gens font sur ces réseaux sociaux mondiaux, c’est comme dire que des fonctionnaires de Londres, de New York ou d’autres grandes villes n’ont pas le devoir de contrôler la façon dont leurs citoyens agissent.

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici