L’ancien dirigeant de Samsung a été libéré après une affaire de corruption

153
PARTAGER

Le vice-président de Samsung, Jay Y. Lee, a été libéré de prison après que la justice sud-coréenne eut suspendu sa condamnation pour une affaire de corruption. La décision rendue par la Haute Cour de Séoul soulève de nombreuses questions et préoccupations concernant le pouvoir politique du pays. Lee a été détenu pendant près d’un an avant d’être libéré ce lundi. Il a été initialement condamné pour cinq ans d’emprisonnement après un scandale de corruption impliquant l’ancien président Park Geun-hye. Cette affaire a été mal perçue par de nombreux Sud-Coréens parce que Park a reçu des pots-de-vin de Lee en échange de faveurs politiques pour assurer sa position de leader dans l’entreprise.

En décembre, les autorités sud-coréennes ont demandé à la justice de condamner Lee à 12 ans de prison pour les chefs d’inculpation incluant des pots-de-vin et des détournements de fonds. Lee a ensuite tenté de faire appel de sa condamnation et sa demande a été acceptée. Sa peine a ainsi été réduite de deux ans et demi.