Pas besoin de travailler pour la Maison Blanche ou le pouvoir en place à Pyongyang pour connaître le climat qui prévaut entre Donald Trump, l’actuel locataire de la maison d’État américaine, et Kim Jong-un, le dirigeant nord-coréen. L’année 2017 fut ponctuée par leurs invectives communes, dont les fameuses injures « Rocket Man » et « Petit gros »… Il semblerait que les deux pays soient presque prêts à enterrer la hache de guerre, puisque Donald Trump et Kim Jong-un ont accepté de se rencontrer.

La rencontre entre les deux dirigeants est historique et assez inattendue, puisqu’aucun chef d’État nord-coréen n’a jamais rencontré ou été invité par un président des États-Unis en exercice. Surtout, ce sont les actuels dirigeants de deux puissances nucléaires, dont l’un a promis en fin d’année dernière le feu et la fureur sur la péninsule coréenne.

Cette rencontre qui devrait avoir lieu en mai prochain valide la stratégie bien plus directe de l’actuelle administration américaine. En effet, Donald Trump – a contrario de ses prédécesseurs – promettait même « le feu et la fureur tels que le monde n’en a jamais vu » voire de « détruire la Corée du Nord » dans la mesure où les États-Unis en arrivaient à devoir se protéger.

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici