Des motards filmés dans leurs actions anti-radars

613
PARTAGER

Le Premier ministre d’Emmanuel Macron Édouard Philippe a fait de la « sécurité routière » son cheval de bataille. Il assume l’abaissement prochain de 90 à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur les routes secondaires où les chaussées ne seraient pas dûment séparées. Cette perte de liberté a du mal à passer auprès des automobilistes et motards français qui dénoncent surtout une mesure de rétorsion fiscale visant à augmenter le nombre d’amendes et, par là, les recettes fiscales. Pour faire reculer le nombre de morts sur les routes françaises, ce serait surtout la fermeture d’hôpitaux et de centres d’urgences qu’il faudrait interroger. L’argument d’un essai temporaire n’a pas convaincu grand monde, ne serait-ce qu’eu égard au coût de redéploiement de panneaux « 90 » pour remplacer les « 80 » déjà prévus.

Aussi, depuis la fin de l’année 2017, les actes de malveillance à l’encontre des radars routiers automatiques se seraient démultipliés. Récemment, le dimanche 8 avril 2018, ce sont des motards des Deux-Sèvres qui ont médiatisé leur opération grâce aux caméras de France 3 Nouvelle-Aquitaine. Ils ont été nombreux à défiler avec des slogans et visuels, en plus de taguer et neutraliser des radars du département. L’action a été spécifiquement assumée par la Fédération des motards en colère (FFMC) du 79. Patrick Michaud et Patrick Pascaud ont été conviés à s’exprimer aux micros de la télévision régionale.