En France, même l’agriculture est finalement délocalisée

202
PARTAGER

C’est un documentaire choc que nous livre la première chaîne publique française, France 2, au sujet de la délocalisation de l’agriculture. En effet, pour rentabiliser leur activité, certains paysans n’hésitent tout simplement plus à délocaliser la culture de céréales ou autres plants à l’étranger. La faute à qui ?

C’est le pari fou que s’est lancé Jean-Paul Kim, un agriculteur français qui s’est tourné vers l’Est pour produire son blé. En effet, à la tête d’une exploitation de 600 hectares de terres dans l’Hexagone, le paysan s’est tourné vers l’Ukraine, un pays en état de guerre où seule l’agriculture permet aux populations de vivre décemment.

Parts de l’agriculture dans le PIB, l’Ukraine comparée à la France – Crédits photo : NewsTV depuis France 2

Co-propriétaire du groupe Agro KMR avec deux autres agriculteurs français, Jean-Paul produit son blé sur une exploitation grande de plus de 10 000 hectares, soit 10 fois plus grande que la plus importante installation française du genre.

Son blé est ensuite vendu au plus offrant, dans le Maghreb, en Europe et parfois en France.