La veuve d’un chauffeur de bus décédé après avoir été sévèrement battu dans le sud-ouest de la France pour avoir demandé aux passagers de porter des masques a déclaré au gouvernement que sa famille était détruite et a exigé une punition exemplaire pour ses agresseurs. Philippe Monguillot a été violement agressé le 5 juillet à Bayonne lorsqu’il a exigé que quatre passagers, qui sont montés à bord sans billet, portent des masques, ce qui est obligatoire dans les transports publics dans le cadre du déconfinement après le coronavirus.

Le conducteur, à la fin de la cinquantaine, a été insulté et sauvagement battu et frappé à la tête. Vendredi, sa famille et le personnel de soins de santé ont décidé qu’il était préférable de lui retirer le support vital. Les quatre agresseurs ont été arrêtés. Deux d’entre eux, âgés de 22 et 23 ans, ont été accusés de tentative de meurtre, les deux autres de non-assistance à une personne en danger. Une cinquième personne a été accusée d’avoir tenté de cacher un suspect.

Source :

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici